Le VDI ne peut par contre pas opter, au titre de son activité de vente à domicile sous statut VDI, pour le régime social et fiscal de l'auto-entrepreneur.

La déclaration de début d'activité : Pour être correctement identifié par les services fiscaux, le VDI doit effectuer une déclaration de début d'activité auprès du Centre de Formalité des Entreprises (CFE) de l'URSSAF dont il relève lorsque son activité devient habituelle, c'est-à-dire dans les premiers mois à compter de la première vente. La plupart des VDI peut réaliser cette opération par télédéclaration sur le site de l'URSSAF : www.cfe.urssaf.fr/saisiepl/unsecure_index.jsp. Cette déclaration n'implique pas l'inscription à un registre professionnel mais permet une identification statistique et fiscale par l'attribution d'un code APE (47.99A vente à domicile) et d'un numéro SIRET. En cas de besoin, l'entreprise de Vente Directe fournira les indications utiles pour remplir correctement ce formulaire.

Régime fiscal de la micro-entreprise : pour bénéficier de ce régime fiscal de la micro-entreprise, le VDI acheteur-revendeur ne doit pas dépasser les seuils de recettes annuelles suivants (Bénéfices Industriels et Commerciaux, micro BIC) - Chiffre d'Affaires annuel pour l'activité de vente doit être inférieur à 80.300 € et, (à l'intérieur de ce seuil global) - Commissions d'animation inférieures à 32.100 € (seuils en 2010).

Dans ce cas, le VDI ne facturera ni ne déduira de TVA, son résultat imposable sera calculé forfaitairement par application d'un abattement représentatif des frais et il sera dispensé de tenir une comptabilité (seulement un livre journal et un registre des achats, le cas échéant). La déclaration des revenus : Pour déclarer ses revenus d'activité au titre de l'imposition des revenus des personnes physiques, le VDI doit se procurer le formulaire de déclaration complémentaire 2042 C auprès de son centre des impôts ou sur Internet.

Le montant brut des commissions (sur vente et éventuellement d'animation) des VDI mandataires doit être déclaré dans la rubrique consacrée aux Bénéfices Non Commerciaux (BNC) non professionnels ou profesionnels selon les cas.

Le Chiffre d’Affaires pour l'activité de vente et les éventuelles commissions brutes d'animation des VDI acheteurs-revendeurs doivent être déclarés dans la rubrique consacrée aux Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC) non professionnels ou professionnels selon les cas.

Sources officielles : La Fédération française de la vente directe

En savoir plus, contacter nathalie & Henri MOURIER